Billets d'Humeur

Les brèves (pas tant que ça !) de la mouette rieuse

Et si avant ne revenait pas ?

Les temps modernes de Charlot n’arrêtent pas de se moderniser, pas étonnant que dans cette mouvance permanente, on perde du monde sur le bord du chemin !
De la diabolisation de Taylor by Chaplin à la résistance de l’irréductible village gaulois dans la mondialisation du petit village fleuri de l’univers, la lente agonie de l’espérance du mieux dans la modernisation s’entache d’un doute que la crise ne fait qu’aggraver : et si avant ne revenait pas ?

C’est un peu comme ces enseignes commerciales qui affichent des mois durant « ici, on baisse les prix », si bien qu’à force on se demande s’il faut encore payer quelque chose ou alors, avec ce goût amer de l’abus, qu’ils ont dû commencer bien haut ; mais de toutes les façons plus personne n’y croit!  La nostalgie qui se glisse dans cet avant si rassurant vient heurter l’espérance que la crise finisse, un peu comme un cauchemar juste au moment où l’on prend conscience que l’on rêvait. Ouf ! Oui, mais là, personne ne nous pince, à finir par croire que l’on ne rêve pas ! Donc, avant ne reviendrait pas ? C’est donc vrai, c’est le monde qui change et nous avec dessus ? La mondialisation ce n’est pas chez les autres, là-bas, loin ? On est dedans nous aussi ? La crise serait donc la nouvelle donne ? Tout fout le camp ! Mais alors que va-ton devenir ?

Je répondrais bien qu’il suffit de freiner, voire, d’arrêter de décompter les secondes qui s’égrènent comme ça le temps ne s’écoule plus. La Terre continue de tourner autour du Soleil, la lune autour de la Terre de peur des fois qu’elles ne tombent dans le trou noir de l’univers, mais nous, dessus, nous on arrête de tourner autour du pot à chercher mieux! On reste au moins dans aujourd’hui, certes ce n’est pas comme avant, mais c’est moins pire que ce que nous réserve demain, vu le cours que prennent les choses avec la modernisation…

C’est vrai qu’en cherchant à se fabriquer du mieux, on se prive du bien le temps que le mieux pousse. C’est vrai qu’en ouvrant la porte à l’insatisfaction, on se bricole un plus et mieux mais seulement pour les « ceux » qui bougent. C’est vrai que le bon sens est près de chez nous, mais près, seulement et malheureusement pas de tout le monde! Mais c’est vrai aussi que depuis que l’on n’a plus trouvé de boulot à Dieu pour nous expliquer comment régler notre vie de chaque jour, quand on a compris aussi que l’histoire d’Adam n’était qu’une belle comédie musicale extraite de la Bible, on se retrouve avec une liberté de penser qui nous laisse un grand vide que la course à l’argent ne sait pas combler. Internet nous donne accès à une information qui donne le vertige à notre connaissance si bien que les enfants qui vont à l’école ne savent plus quoi y apprendre puisque ce n’est plus le maître qui transmet. Alors le maître déprime en cherchant sa légitimité et peut-être un Nord comme Dieu assis sur le bord du monde qui pleure de voir ce qu’il en est advenu. Pire, il cherche ce qu’il va advenir de lui puisque plus personne ou presque n’éprouve le besoin de lui par trop de prières déçues. Au fait, Dieu, s’est-il inscrit à Pôle Emploi ?

Certes c’est une belle idée, la Vie, mais c’est pour nous emmener où ? Certes c’est une chiche idée que la Vie, mais pourquoi le chemin est-il si pénible et si contrariant. Dans contrariant il y a riant quand même, alors pourquoi contre ? Certes, c’est une chouette idée la Vie, mais qu’advient-il si le chemin que je suis est une impasse ou pire, si, presqu’au bout, je me rends compte que je l’ai râtée?

  • Mais comment remettre du bonheur dans les idées, Maître ?
  • En vivant dans ta vie pas dans tes envies, disciple !
  • Mais comment mettre de l’ordre dans les idées, Maître ?
  • En commençant par ranger ta chambre, disciple !

 

 

Gérard Leidinger

Posté le 30 octobre 2015
Nos Métiers
Cibler Construire Contrôler Corriger
Commentaires

    Email :

    Les autres billets
    L’Espoir des Confluences
    Posté le 5 octobre 2021
    A l’image de ma brève sur le mur des lapimentations, le post de Hubert Serret sur les propos de Bertrand (...)
    Le Mur des Lapimentations
    Posté le 1 septembre 2021
    Construit de bric et de broc en moellons et briques éclatés dans les réseaux sociaux, cimentés de venins controversés d’inepties (...)
    L’Utopie de la Liberté torpillée
    Posté le 11 août 2021
    A nous voir nous déchirer comme ça autour de problèmes pour des solutions censées reposer sur les mêmes valeurs, on (...)
    Les dix Fondements de nos Désillusions
    Posté le 25 juillet 2021
    Dans l’utopie du toujours plus et du beaucoup mieux, chacun fait ce qu’il peut pour en tirer le maximum à (...)
    La Leçon de Management politique…
    Posté le 24 juin 2021
    Dans l’Entreprise, bien avant que deux tiers des salariés ne croient plus ni dans ce qu’ils font, ni dans le (...)